Le 27 novembre 1095, au dixième jour du Concile de Clermont, lors d’un prêche public sur une place qui serait devenue l’actuelle place Delille, le pape Urbain II appela aux armes toute la chrétienté pour reprendre Jérusalem aux Turcs Seldjoukides, et délivrer le tombeau du Christ. La première croisade est lancée.

A l’appel du Pape, Eustache III, comte de Boulogne (de 1088 à 1125) et frère de Godefroi de Bouillon, se croise en 1096.

eustacheIII

Lors de la prise de Jérusalem en 1099, Eustache III aurait porté le gonfanon, bannière de l’armée chrétienne, que lui avait envoyée Urbain II.

 

clip_image002
En 1224, Guillaume X de Clermont (1195 – 1247), succédant à son père Guy II, devient comte d’Auvergne. Le blason des comtes d’Auvergne était alors de gueule à la bande d’or.

En 1225, Guillaume X de Clermont épouse Adélaïde de Brabant (1190 – 1265), héritière du comté de Boulogne.

Contrairement à ce que l’on peut lire parfois, Guillaume X ne fut jamais comte de Boulogne, car Adélaïde de Brabant ne devient comtesse de Boulogne qu’en 1262, soit quinze ans après la mort de celui-ci.

En 1265, à la mort de cette dernière, Robert V, aîné de leurs trois enfants, et comte d’Auvergne depuis 1247, devient également comte de Boulogne (1265 – 1277).

Son fils, Guillaume XI d’Auvergne, petit fils de Guillaume X, lui succéda dans les deux fiefs, de 1277 à 1280. C’est lui qui le premier adopta le blason représentant le gonfaon porté par Eustache III. Les armes de l’Auvergne sont ainsi devenues : d’or au gonfanon de gueule*   bordé de sinople*.

Blason_de_l_Auvergne

* "de gueule" et "de sinople" designent respectivement les couleurs rouge et vert.

 Il se dit aussi que le blason représenterait une pièce de cuir ornée de trois anneaux de métal qui servait à protéger des projections de lait, les paysans qui trayaient leur vache. Les bras extérieurs protégaient ainsi les cuisses et celui au centre recouvrait l'entre-jambe, les trois anneaux servant à le passer à la ceinture.